Economie d'usage - article

L'économie de l'usage, également appelée économie de la fonctionnalité, est en principe à la mode.
Thorisée dès les années 70 sur les campus américains, elle a été remise au goût du jour à travers la notion de développement durable. Avec elle, il ne s'agit plus d'entrer en possession d'un bien mais d'en acheter l'uage temporaire. Un même objet satisfait alors plusieurs demandes ce qui réduit le nombre d'exemplaires à fabriquer, donc préserve les ressources naturelles sans pour autant diminuer la création de valeur puisque l'activité perdue dans la production est largement contrebalacnée par celle créée par la gestion du partage. Ce modèle économique affiche aujourd'hui quelques beaux succès, comme les systèmes de partage d'automobiles ou de vélos dont senorgueillissent les grandes villes. La location d'engins de chantier s'inscrit dans cette mouvance et croit plus que jamais en l'avenir de ce modèle. Mais, par définition, l'économie d'usage implique que le bien partagé rapporte à son fournisseur davantage que s'il l'avait vendu. Les responsables matériels le savent bien et effectuent eux-mêmes les calculs, parfois favorable au partage, mais parfois à la possession. La location ne se substitue pas à l'achat, elle le complète

 


Le Moniteur, supplément matériels du 07 06 2013 - Gilles Rambaud, chef de rubrique Matériels